Après le premier jour chaotique, la fondation bitcoin remet à plus tard l'élection du second tour

213th Knowledge Seekers Workshop March 1, 2018 (Septembre 2018).

Anonim

C'était une expérience intéressante, mais la proposition de la Fondation Bitcoin d'organiser des élections sur blockchain semble aujourd'hui terminée.

Dans une lettre envoyée aux membres en date du 25 février 2015 à 12 h 46 min 33 s. m. EST et publié sur le blog de la Fondation Bitcoin, le directeur des communications de la Fondation, Jinyoung Lee Englund, a annoncé que les élections qui se dérouleraient pour pourvoir deux sièges de membres utiliseraient une nouvelle plate-forme de vote en coopération avec Swarm.

"La mission de la Fondation est de faire progresser la technologie blockchain et il s'agit d'une nouvelle voie d'innovation importante", a déclaré Patrick Murck, directeur exécutif de la Fondation Bitcoin, lors de l'annonce. "Bien que nous n'ayons pas eu l'expérience la plus douce dans ce lancement expérimental, il est important pour nous de repousser les limites et de stimuler l'innovation - même si les choses deviennent parfois un peu désordonnées. "

" Sale "semble être devenu le mot clé.

Dès le départ, les électeurs se sont plaints de courriels en double, de processus trop complexes, d'incapacité à voter pour tous les candidats admissibles et de confusion générale.

Michael Perklin est le premier des quatre candidats à l'élection qui ont attiré l'attention sur les problèmes liés au protocole de vote. Dans un message sur le forum de la Fondation Bitcoin, avant même que les premiers bulletins ne soient publiés, Perklin a énuméré plusieurs préoccupations:

  • Un nombre important et encombrant de mesures que les électeurs doivent prendre avant de pouvoir voter.
  • La nouvelle plateforme de vote n'est pas adaptée aux mobiles.
  • L'ordre des noms des candidats semble être statique mais aussi aléatoire. (Qui a choisi cet ordre et pourquoi?)
  • Problèmes de confidentialité.
  • Confier les adresses électroniques des électeurs à un autre tiers - dans ce cas, Swarm.

Ces préoccupations et d'autres ont été rapidement réitérées par d'autres candidats, Olivier Janssens, Jim Harper et Bruce Fenton, ainsi que par de nombreux participants au forum.

Le candidat Olivier Janssens est allé jusqu'à accuser Patrick Murck, directeur de la Fondation Bitcoin, d'une "brèche sérieuse et d'une tentative manifeste de jeter une clé dans la machine" et de "manipuler" totalement et délibérément le processus électoral. Il a ensuite appelé la Fondation à annuler immédiatement le tour de scrutin et à revenir à la plate-forme antérieure d'Helios.

Les candidats Jim Harper et Bruce Fenton ont également réclamé une réinitialisation. Bruce Fenton a noté que certains électeurs se sont plaints que son nom ne figurait pas sur la liste des électeurs. "Je suis d'accord que cela devrait être inversé immédiatement", a-t-il déclaré sur un forum. "Je ne pense pas que les résultats soient fiables. "

" Je pense que nous pouvons parvenir à un consensus parmi les candidats sur le redémarrage de l'élection sur le système original ", a déclaré Jim Harper dans le forum en ligne. "Étant donné qu'une journée complète s'est déjà écoulée au moment où le vote était censé avoir lieu, je pense que le mieux serait de réinitialiser le vote, avec une nouvelle date de début et de vote, mais je suis ouvert à la discussion."

Parmi les autres préoccupations qui ont émergé, citons le manque d'explications adéquates, le manque de transparence dans le processus décisionnel et la publication des résultats alors que les élections se poursuivent.

En réponse à la discussion animée sur le forum, qui a vu les électeurs appeler l'ensemble du processus "un désordre complet", "déroutant", et "un désastre" - certains allant jusqu'à refuser de participer à l'élection du tout - Patrick Murck a accepté de relancer le second tour des élections.

Dans son dernier message, il dit: "... Je suis content que nous ayons pris la chance d'innover et d'engager une conversation. Je suis également heureux que nous ayons eu une option de repli en place au cas où les choses ne se passeraient pas. Que vous croyiez ou non que voter sur la blockchain est une voie digne d'être explorée, si le système ne fonctionne pas pour les électeurs, alors nous devrions passer à autre chose. "

[Mis à jour à 16:25 HNE]

Dans les commentaires écrits à Bitcoin Magazine, Murck a déclaré:" Cela a clairement frappé les gens qui pensent que la technologie blockchain ne devrait être utilisée que pour transférer Bitcoin et pas d'autres [applications] comme le vote. [Il] a déclenché un débat sur la façon dont les gens utilisent la blockchain. "Il a également dit qu'il y avait beaucoup de gens qui étaient excités d'essayer d'utiliser le vote blockchain. Joel Dietz, fondateur de Swarm, n'a pas pu être joint pour commenter.

[Mis à jour à 17 h 30 HNE]

La Fondation Bitcoin a publié un nouveau blogue sur le nouveau processus électoral. Voici quelques-uns des détails les plus importants:

  1. Les membres recevront un courriel d'Helios pour voter. Les bulletins déposés sur Swarm ne sont pas valides. Les membres qui votent via Swarm devront déjà modifier leur vote en utilisant Helios.
  2. Les membres recevront des courriels Helios à la fin de la journée (mercredi 25 février 2015 à 11 h 59, HNE).
  3. Le second tour sera prolongé d'un jour supplémentaire. La nouvelle date limite pour voter est le samedi 28 février à 11 h 59, heure de l'Est.
  4. Les résultats des élections seront affichés le dimanche 29 février 2015.

L'article dit: «Nous savions que cela allait être désordonné et qu'il y avait un risque que cela ne fonctionne même pas. En réponse aux difficultés liées à l'interface utilisateur et à la présentation des bulletins de vote, afin de maintenir l'intégrité de l'élection du second tour, comme promis, nous allons devoir redémarrer et recommencer. "

La Fondation a également remercié les membres pour leurs commentaires sur sa première tentative de mise en œuvre du vote sur blockchain et les a encouragés à continuer à tester la plateforme Swarm et à donner leur avis, même si les votes ne seront pas comptés.